Actualités

Déclaration en ligne : date d’ouverture du service le 20 avril 2020

Le service de déclaration en ligne sera ouvert à compter du lundi 20 avril 2020 et jusqu’aux dates limites établies par département et par zone. Pour déclarer vos revenus simplement, il vous suffira de vous rendre dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr et de vous laisser guider.

Département de résidence numéroté :  La date limite de déclaration en ligne est fixée au :
départements n°01 à 19 (zone 1) et non-résidents jeudi 4 juin 2020 à 23h59
départements n°20 à 54 (zone 2) lundi 8 juin 2020 à 23h59
 départements n°55 à 974/976
(zone 3)
jeudi 11 juin 2020 à 23h59

Déclaration papier : en cas d’impossibilité à la faire en ligne

Cette année, seuls les contribuables ayant déclaré leurs revenus en papier en 2019, recevront une déclaration papier à partir du 20 avril 2020 et ce jusqu’à mi-mai. La date limite de dépôt des déclarations est fixée au vendredi 12 juin à 23h59 (y compris pour les français résident à l’étranger), le cachet de la Poste faisant foi.

Vous pouvez déclarer vos revenus sur formulaire papier si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

  • votre résidence principale n’est pas équipée d’un accès à internet
  • elle est équipée d’un accès à un internet mais vous n’êtes pas en mesure de faire votre déclaration en ligne.

Dans les circonstances particulières de la crise sanitaire actuelle, la Direction générale des finances publiques invite tous les usagers qui le peuvent à déclarer leurs revenus en ligne.

Lettre de conjoncture – Cyril Cabanel – Mars 2020

C’est une première dans l’histoire, un virus peut faire rentrer le monde en récession.

Peu de monde avait mesuré l’impact sanitaire et économique que cela aurait sur la planète. Plus vite le virus sera contenu et plus vite l’activité économique sera relancée. Notons que la Chine a eu la capacité de réduire la propagation par des mesures drastiques et qu’aujourd’hui, l’activité dans quasiment tous les secteurs est repartie de plus belle.

En ce qui concerne l’impact sur les marchés financiers, celui-ci est brutal, mais le rebond le sera tout autant. Le contexte de marché est tout autre aujourd’hui par rapport à la crise financière de 2008. Nous ne sommes en aucun cas face à une crise financière où le système financier était remis en cause dû à la faiblesse de l’économie. Au contraire, les économies sont aujourd’hui robustes notamment aux Etats Unis mais également en zone Euro.

En quatre semaines, la bourse de paris a flanché de plus de 35%. Cet effondrement n’est peut-être pas terminé. Les économies sont à l’arrêt suites aux mesures prises par les différents gouvernements et dans beaucoup de secteurs d’activités (tourisme, transports, luxe, hôtellerie, automobile, pétrole et gaz…) les pertes de chiffres d’affaires sont considérables. Pour ces raisons il est donc logique que le marché chute d’autant que pour compliquer l’équation, l’incertitude face à ce phénomène a grandi au fur et mesure des semaines.

De notre côté, nous nous projetons sur l’avenir. Si toutefois le profil de la crise sanitaire est le même qu’en Chine, la crise devrait être terminée au début de l’été. Dans ces moments de doute, nous n’avons pas d’autres choix que d’agir sur vos avoirs. Comme dans chaque dégringolade des marchés, de réelles opportunités d’investissements peuvent s’opérer.

En effet, nous devons nous attendre à une intervention massive de la part des différentes banques centrales mais aussi des Etats pour relancer l’ensemble de l’économie et reprendre un cycle de croissance. Le troisième trimestre devrait voir un fort attrait sur les marchés des actions de la part des investisseurs et c’est pourquoi nous devons également prendre des positions acheteuses sur vos investissements pour bénéficier du rebond des marchés financiers.

Pour l’heure, nos locaux sont ouverts pour la gestion au quotidien et les opérations à distance compte tenu des dispositions prises par le gouvernement. Nous restons évidemment à votre disposition pour vous accompagner dans vos investissements si toutefois vous disposiez de liquidités. En l’absence de liquidités nous pourrions prendre contact avec vous pour valider des arbitrages et redynamiser l’ensemble de vos avoirs.

Conseil – 25/10/2019

Gérer et extraire un rendement de patrimoine parait aujourd’hui une opération complexe.

Nous constatons aujourd’hui une faible rentabilité sur les produits financiers, cela est dû aux baisses importantes des taux d’intérêts qui nous conduisent actuellement dans une situation sans précèdent.

La position de l’emprunteur est beaucoup plus confortable que celle de l’épargnant !

Cela dit, depuis le début de cette année, les marchés financiers ont connu une valorisation importante avec un indice aujourd’hui qui se situe dans la zone des 5700 contre 4730 en ce début d’année. La progression du marché action a été de 20 %.

Peut-être que cette dernière n’est que le correctif de l’année précédente où les marchés financiers ont connu une baisse sensible.

En tout état de cause, nous devons nous interroger sur le fait d’investir ou pas sur ces marchés financiers.

Si des interrogations demeurent en la matière, en revanche aucuns doutes ne subsistent quant à notre position d’emprunteur avec des taux historiquement bas.

Nous devons, autant que faire se peut : Emprunter !

Notre intelligence patrimoniale devra quand même déterminer l’objet à financer.

Nous devrons vous sélectionner des produits générateurs de rendement pour les années à venir.

Notre mission de gestion de patrimoine reste toujours la même :

« Vous conseiller au mieux de vos intérêts. »

Conseil – 29/04/2019 – Pauline DESROCHES

La fin d’année 2018 a été marquée par une importante volatilité du marché financier.

Après neuf mois de prospérité, les places boursières n’ont cessé de chuter jusqu’à atteindre leur plus bas niveau en fin d’année. Cette baisse brutale est la conséquence d’investisseurs frileux face à un contexte géopolitique tendu entre la Chine et l’Amérique.

Faut-il pour autant tourner le dos au marché financier ? Certainement pas.

En effet, nous constatons depuis le début de l’année 2019 un regain du marché financier malgré la constance des relations tendues qu’entretiennent la Chine et l’Amérique.

​Pour autant, il convient de tirer les leçons de cet épisode boursier : « il ne faut pas mettre tous nos œufs dans le même panier ».

(suite…)

BOURSORAMA – 09 avril 2019

Bien que l’année 2018 soit une année blanche du fait de la mise en place de l’impôt à la source, cela ne vous exonère pas d’effectuer votre déclaration de revenus 2018. Celle-ci servira de base pour recalculer votre taux de prélèvement à la source ou le taux d’imposition de vos revenus exceptionnels 2018. Les points d’attention, le calendrier et le barème.

Conséquence de la mise en place du prélèvement de l’impôt à la source, les revenus récurrents perçus en 2018 ne seront pas imposés. Depuis janvier 2019, les revenus des contribuables sont directement ponctionnés à la source. Pour autant, vous devrez quand même effectuer votre déclaration sur les revenus 2018.

(suite…)

LA FINANCIERE DE L’ECHIQUIER – 14 janvier 2019 – Didier LE MENESTREL

 

Soyons clairs, 2018 a été une année boursière calamiteuse ! Une année difficile en réalité pour toutes les classes d’actifs liquides qui ont fini par ployer sous les différentes menaces (guerre commerciale sino-américaine, fin du quantitative easing de la Fed, volatilité des prix du brut, montée du populisme) qui ont attaqué le moral des investisseurs au fil des mois. Même les traditionnelles « valeurs refuge » n’ont pas assumé leur rôle et l’or abandonne 1,6% (en dollar) tandis que  les emprunts d’Etat européens et américains peinent à rémunérer leurs prêteurs.

(suite…)